• Ajna

LE DANGER DES PROTHESES MAMMAIRES !

INFORMEZ LES FEMMES SVP, cela n'est pas rare, 60% des femmes implantées vivent au bout de 6 ans de la fatigue chronique (et bien d'autres symptômes) !!! Maladie de BII (Breast Implant Illness).

J'étais malade, personne n'y a pensé et en fait c'était JUSTE ça!

Mes symptômes : Migraines, brouillard cérébral, mal aux articulations, anxiété, insomnies, psoriasis, perte de cheveux, omniprésence du virus de la mononucléose et du CMV, immunodepression, fatigue chronique... D'autres ont des Lupus, des problèmes de thyroïde, des maladies mystères et rares qu'on attribue évidemment à autre chose (c'est comme ça madame!). Et si vous preniez le risque de les enlever pour voir comment vous vous sentez dans votre peau?

J'ai lutté quasi 13 ans contre ça. Vers la fin, j'étais incapable de rester éveillée à certains souper... Je ne sais pas combien de fois on m'a prise pour une asociale. (Ce qui n'est pas totalement faux mais ceci est un autre sujet Mhouhaha)!

J'ai été opérée le 6 février 2020, on m'a retiré des prothèses mammaires et les capsules autour (c'est très important d'enlever tout si vous pensez être malade de Bii). 7 mois plus tard, JE SUIS COMPLETEMENT GUERIE mais toujours pas reconnue par le corps médical.


Ça serait tellement plus pertinent d’arrêter d’empoisonner les femmes avec des corps étrangers, des pilules, des stérilets à la progestérone, des perturbateurs endocriniens... Ce serait tellement mieux qu’on s’interroge profondément sur ce phénomène grandissant en considérant aussi que dans le fond, les lobbys pharmaceutiques sont trop contents que leur business fonctionne si bien.

Comment arrive-t-on à poser un acte dénué de bon sens comme celui là : accepter de se mettre un corps étranger pour être "plus belle", "plus sexy", "pour correspondre à ce que je voudrais voir de moi dans le miroir"; au péril de ma santé !

Ce serait tellement plus pertinent de valoriser et d’honorer le féminin, de le respecter, de se hisser à sa hauteur plutôt que de se conduire comme nous le faisons à notre époque... se demander pourquoi sur le plan intime les femmes ont l’impression finalement que la vie moderne rejette leur droit à être des femmes libres. Par exemple : une femme doit être épilée, maquillée, ne pas avoir ses règles, acheter des dessous qui coûtent la blinde, rester douce, se soumettre constamment à des inégalités par rapport aux hommes, ne pas tomber enceinte (et gérer son cycle), prendre la pilule, subir des avortements (alors que parfois elles ne le désirent pas-parce que leur conjoint n'ont pas envie). Pour certaines : travailler plus pour avoir moins, ... charge mentale, ... et tutti quanti!


Interrogeons-nous sur nos comportements irrespectueux et irresponsables ! Prenez-vous conscience de tout cela?

Je pense qu’être une femme est SACRÉ, être incarné dans un corps d'humain est SACRE ! Le cancer du sein, les blessures du sein, de nos utérus, c’est la blessure de l’immense déni sociétal que les femmes ont à ne pas réussir à être respectée dans leur nature profonde.


Merci à Aurore Huet (texte Octobre 2019 dont je me suis basée pour vous partager mon histoire)

29 vues0 commentaire