Satya Vati Mioli

vue par Julie Gregorio, philosophe et pratiquante de Yoga

"Satya porte ce nom spirituel  comme on porte une ascèse (un engagement envers elle-même), il veut dire : Vérité spontanée.

 

Je peux ressentir simplement que ces "2 êtres" sont les 2 faces d'une unique pièce :

- une face qui contient la"Yogini ancrée dans la ferveur de sa foi", 

- l'autre face marchant dans son humanité assumée. 

C'est déroutant! Elle ne ressemble en rien aux allures d'un guide ou d'un maître spirituel et en même temps, si... 

C'est donc une femme pleinement incarnée, vivante et expressive. 

Depuis une vingtaine d'années, elle cherche à mettre du sens​ sur sa vie, ses actes mais aussi à comprendre l’incarnation humaine. Comprendre la souffrance, le karma, et toutes ces choses. 
 

​Comme elle relate si bien sa quête, voici les grandes lignes de ce que j'en ai perçu : En cherchant ce qu'elle EST ou plutôt ce qu'elle croyait être, elle pensait trouver la paix, guérir, transmuter. Selon Satya, peu de cela s'est produit; car en cherchant à lisser les personnages (l'Ego), nous nous décortiquons, et nous nous coupons du flux à la terre.

Que de raisonnements, de fatigue, de quiproquos et de culpabilité; pour au final comprendre qu'il n'y avait rien à comprendre...  Il y aurait donc seulement "à Vivre" et suivre ce courant (qu'il soit agréable ou pas). 

Satya ne vend rien, si ce n'est son temps de présence avec nous, son raisonnement et son savoir Yogique. Une connaissance Yogique ancestrale qui me parait être la plus sincère que j'ai pu rencontrer au fil de mes voyages et des rencontres avec divers "Guru" .

 

​Satya expérimente certaines pratiques liées au Yoga dont découlent certains "états", mais ce que j'ai compris, c'est qu'elle ne sait rien de plus que toi qui lit ces mots. 

 

Une chose est sûre, que ce soit lorsque nous la rencontrons en individuel ou dans ses cours, elle parle de ses expériences en lien avec la Vie, ouvertement, et à tous, parce que SON SUPPORT DE TRAVAIL EST SON EXPÉRIENCE. Elle n'a aucune autre forme de thérapie à défendre. 

 

En outre, elle prend appui sur ses états d'expansion de conscience ​pour accompagner l'Autre... Comme le fait un miroir, d'humain à humain et de coeur à coeur.

 

Si je devais la qualifier en un mot, je dirais qu'elle est LIBRE en étant pleinement engagée dans tout ce qu'elle crée.

J'y ai trouvé un accompagnement pas banal qui m'a aidé à reconnecter ce que j'avais besoin de rencontrer en moi. 

 

AHO"

Julie Gregorio

 

Satya Vati (Sandra Mioli de son nom de naissance) est ce qu’on appelle une autodidacte marginale. Satya Vati veut dire vérité spontanée. Lors d’un éveil spirituel, ce nom lui est envoyé. Satya Vati Mioli vit actuellement sous ce nom d’identité depuis 2017.

 

Avec les termes modernes dont nous disposons actuellement, nous pourrions la qualifier d’hypersensible, de penseuse ou encore de grande passionnée de Yoga et de philosophie Hindoue. Elle a jonglé avec différents rôles sur le plan sociétal : éducatrice spécialisée, danseuse professionnelle, manager de 3 agences évènementielles et artistiques, maman d’une jeune fille sensible, créatrice de 2 écoles de Yoga, psychothérapeute spirituelle et formatrice pour les futurs enseignants de Yoga.

 

Issue d'une famille "éveillée", cela contribue largement à qui elle est aujourd'hui. Un père marginal, centré sur la nature et une mère passionnée par la vie spirituelle.

 

Satya Vati vit le Yoga au quotidien, loin des images posturales esthétiques. Elle pratique ce que l’on nomme le « Yoga de la connaissance » _ le Jnana Yoga en sanskrit. Elle trouve beaucoup de plaisir à étudier la cosmologie hindoue, le sanskrit, le chamanisme, le tantrisme, la bioénergie, la philosophie et la théologie. Aussi, elle aime faire et défaire des liens avec le pragmatisme et la complexité de nos vies humaines. Elle passe son temps à élaborer des pistes de compréhension sur les comportements humains, sur les moyens de guérison, à écrire et à partager le fruit de ses réflexions. Ses mentors sont Arnaud Desjardins, Jean Klein, Spinoza, Eric Baret, Thich Nhat Hanh, Ma Anandamoyi, Amma, Yogi Matsyendranath, Ramana Maharshi, Frank Lopvet, (...).

 

Aujourd’hui, elle évolue dans sa quête d’humanité et de vérité. Son premier travail c’est elle.

 

En outre, elle donne des ateliers de Yoga « Natha Yoga », et elle écrit sur différents projets philosophiques.

Satya Vati est aussi :

  • Canal (médium et empathe), elle se sert de ses dons de naissance pour accompagner l’Autre.

  • Yogathérapeute (formée par Lionel Coudron, par Maïtri – école Yoga & Vedas et par l’école d’Amma à Trivandrum en Inde)

  • Psychothérapeute (MHD école de Paris, formation en PNL, école de psychologie Biodynamique de Montpellier)

  • Guérisseuse (école Solune Belgique et école de la vie)

  • Massothérapeute (Thaï Yoga massage par Thierry Bienfaisant, Nath massage par Hridraya Aix-en-Provence, Abhyanga massage School of Ayurveda and Panchakarma à Cochi en Inde).

 

Après avoir été disciple de différents enseignements et après avoir accueilli au sein de son Esprit la Diksha (initiation) de Yogi Matsyendranath - qu’elle remercie du fond du cœur -  elle pressent vivre "Yoga" et "ces pressentiments à la Liberté" de façon libre, juste en lien avec la Conscience et ce qu'on appelle « la Vie ». voir article sur ce sujet

 

Satya Vati est une mystique, et une humaine où elle s’essaye à incarner pleinement sa dualité.

Parcours Yogique : 

Le Yoga lui est apparu d'abord timidement en 1999 grâce à un bouquin de Van Lysbeth ; l'agitation mentale s'apaisait. 

Elle a ensuite dirigé son attention vers les enseignements traditionnels.

En France : Omkari Guattari, Amine Dekhli, Yogi Matsyendranath, Tara Michaël, E. Baret,

C. Coupé, Denis Billo. 

En Belgique : J-C Honoré, Philippe (Arnaud Desjardins), S. Soreil. 

En Italie : Flavia Bertozzo.

En Inde : Sri M. Amritanandamayi, Deepan et M. Baraz.