𝑸𝒖’𝒆𝒔𝒕-𝒄𝒆 𝒒𝒖’𝒂𝒑𝒑𝒐𝒓𝒕𝒆 𝒍𝒂 𝒑𝒓𝒂𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒅𝒖 𝒕𝒂𝒏𝒕𝒓𝒊𝒔𝒎𝒆 ?




Eric Baret : "Cela vous amène à l’absence de tout regard sur la vie, c’est la vie qui vous regarde. Vous êtes uniquement caressé par la vie. Quand vous regardez un arbre, c’est l’arbre qui vous regarde, qui pénètre votre regard. Quand le vent caresse votre visage, vous êtes uniquement réceptivité. Tout

ce que vous faites vient de la situation. Vous ne faites rien car, en fait, vous suivez le courant. De sorte qu’il n’y a plus de place pour une opinion sur la vie, pour une affirmation.


Subsiste uniquement cette ouverture où vous ne savez rien, où vous ne voulez rien et où, en définitive, vous n’êtes rien. Toutes nos préoccupations cèdent la place pour que la vie soit. C’est une réceptivité.

Le tantrisme pointe vers une expérience, qui n’est pas une expérience, qui est cet arrière-plan que nous avons tous en commun, que tout le monde expérimente sans le connaître. L’humain vit dans cette expérience, mais sans le savoir, sans même en soupçonner l’importance.


𝑸𝒖𝒂𝒏𝒅 𝒖𝒏 𝒅é𝒔𝒊𝒓 𝒆𝒔𝒕 𝒎𝒆𝒏é 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 à 𝒔𝒂𝒕𝒊é𝒕é, 𝒂𝒑𝒑𝒂𝒓𝒂î𝒕 𝒖𝒏 𝒊𝒏𝒔𝒕𝒂𝒏𝒕, 𝒗𝒊𝒅é 𝒅𝒆 𝒕𝒐𝒖𝒕 𝒅é𝒔𝒊𝒓, 𝒃𝒂𝒊𝒈𝒏é 𝒅𝒆 𝒑𝒍é𝒏𝒊𝒕𝒖𝒅𝒆.

À ce moment, vous ne vous référez à rien. Bien sûr après, on prétend que c’est telle ou telle chose qui a amené le plaisir. 𝑬𝒏 𝒇𝒂𝒊𝒕, 𝒍’𝒊𝒏𝒔𝒕𝒂𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆 𝒔𝒂𝒕𝒊𝒔𝒇𝒂𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒃𝒓û𝒍𝒆 𝒍’𝒐𝒃𝒋𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒔𝒂𝒕𝒊𝒔𝒇𝒂𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏.

Cette expérience d’autonomie, tout le monde l’a rencontrée, l’a goûtée, mais sans s’y arrêter. Car la mémoire n’y a pas place.

Le tantrisme propose de pointer directement vers la joie sans se fixer à l’objet. L’expérience sensorielle, la sérénité mentale pointe vers l’ultime : ce ne sont jamais des moyens, mais des reflets de la joie. Heureux celui qui laisse le reflet le ramener à sa source, absence de toute prétention d’être quoi que ce soit, disponibilité sans attente.''


Eric BARET dans ''Le Sacre du Dragon Vert''

4 vues