• Ajna

▽ 𝕀𝕟𝕤𝕖𝕟𝕤𝕚𝕓𝕚𝕝𝕚𝕥é 𝕠𝕦 "ℍ𝕐ℙ𝔼ℝ-𝔻𝔼ℕ𝕀 ▽



Nous parlons souvent des hypersensibles, des hauts potentiels ou encore des extra-sensoriels mais qu'en est-il des "Hyper-insensibles"? J'ai envie d'aborder ce sujet, non pas sur l'angle des pervers narcissiques (souvent abordé) mais sur le simple fait d'une personne fonctionnant sur un mode non névrotique (qui a l'air tout à fait "normale") et, qui présente régulièrement une absence d'expression émotionnelle. Quelle est-elle? Elle ressent peu ; elle exprime peu. C'est tout. Vu de l'extérieur, c'est comme si une chose leur manquaient, comme une barrière sociale ou émotionnelle.

En terme psychanalytique, on peut entendre le mot : alexithymie. C'est un mécanisme de défense du moi qui, rejetterait l’affect. Ce mécanisme peut parfois faciliter l’adaptation, notamment chez des gens ayant du subir des épreuves douloureuses ou une enfance pauvre en affection mais pas que, il se peut que la personnalité se soit construite comme cela, tout naturellement. Revenons simplement à la personne insensible face au chemin spirituel.

La personne "insensible" vit dans une incapacité à ressentir toute la souffrance ou une partie de celle-ci, elle a également des difficultés à être empathique surtout sur le thème des émotions négatives (colère, tristesse, jalousie, injustice, douleur, maladie...,). Elle ressent plus facilement les émotions de type positives comme la joie. Elle peut percevoir le monde extérieur comme trop réactif, car, pour elle, ce sont les autres les névrosés, les agités!

Il en résulte donc pour la personne insensible et son entourage une difficulté à prendre en compte la réalité de la vie émotionnelle, affective, psychologique dans sa globalité. Vivre avec un.e "insensible" n'est pas chose aisée pour les proches. Dans la plupart des cas, cela s'accompagne de déni posé ci et là, de manque de communication et de verbalisation puisque le l' "insensible" n'a pas accès aux ressentis. L'entourage a plutôt interêt à bien comprendre la situation à laquelle il a à faire (faire preuve d'empathie!) au risque de s'arracher les cheveux. Car plus la demande empathique de l'entourage va être grande, plus "l'insensible" va se refermer telle une huitre en panique !😬😂 La douceur, le calme, la communication non-verbale vous sera d'une grande aide. Faites diversion pour obtenir l'info que vous désirez, n'y allez pas frontalement, cela les met mal à l'aise.

Dans d'autres cas, la personne "insensible" a accès à ses émotions mais ne peut verbaliser et mettre en mots. La personne vit avec la sensation qu'il y a une vitre entre lui et le monde extérieur ; lui et son corps émotionnel de souffrance. Ce cas de figure n'est pas non plus facile à vivre pour la personne puisqu'elle a conscience des ressentis mais n'a pas une grande capacité d'expression. Ces personnes sont considérées comme insensibles mais en réalité, ils sembleraient que ce soient des sensibles "étouffés". La vie est assez riche à l'intérieur mais personne ne s'en doute.

Dans tous les cas, toute émotion qui n'est pas portée à la conscience doit inévitablement s'exprimer... Alors, il n'est pas rare de voir poindre des mal-a-dit et des comportements addictifs parmi nos "insensibles" : - un engagement excessif dans leur vie professionnelle ou communautaire, - une consommation excessive de nourriture, alcool, drogue, jeu, ..., - une sexualité exacerbée, étranglée et/ou déviante - ou toute utilisation du corps comme moyen d'extériorisation (sport pratiqué comme un exutoire par exemple).

Et qu'en est-il de la personne "insensible" sur le chemin spirituel ? Beaucoup des personnes qui se "réveillent" (attention, je n'ai pas dit qui s'éveillent hein!) commencent par le développement personnel, ce cheminement peut commencer par là, pourquoi pas. Mais ne vous attardez pas trop au risque, dans votre cas, de trouver cela long, répétitif voir niais. Une fois passé le travail de reconnexion au corps, de conscience de sa nature et ses fonctionnements, mais aussi lorsque la personne se sera clairement "vue" dans ses rapports relationnels, il y a tout un monde qui s'ouvre à elle. En effet, toute voie spirituelle propose un travail sur les émotions, un certain détachement à elles mais aussi aux personnes, aux objets, elle propose souvent un non attachement à la souffrance et aux plaisirs.

Alors, de mon point de vue, oui, quel magnifique point d'appui que de commencer avec une insensibilité, un non attachement! Soyez heureux de cela, de qui vous êtes.

En présence.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout