top of page
  • Ajna

Quand conceptualiser les concepts nous a perdus...


Finalement, ce qui est important dans notre engagement envers la Voie n'est pas ce que nous faisons mais ce que nous cessons de faire !


Toutes les pratiques que nous recevons, que nous cherchons, sont données dans le monde de la matière, mais comme le monde est illusion et non réel (j'espère que vous avez compris que cette matière est d'abord faite de 99,999% d'énergie et donc de vide- physique quantique pour ceux qui s'y intéressent), gardons bien à l'esprit que les pratiques vont seulement nous soutenir, et venir préparer le terrain. Et ce n'est que lorsque nous aurons l'entière capacité à sentir véritablement la non réalité de ce monde que nous laisserons l'ouverture nécessaire à la réalisation complète. En attendant notre réalisation, nous vivons dans le monde comme chacun. Nous sommes incarnés et nous devons communiquer ensemble.


Personnellement, je crois de plus en plus que le silence est un langage à lui seul. Qu'à travers le silence, il y a beaucoup d'écoute et de compréhension. Je remarque aussi qu'avec les personnes qui se nourrissent d'une tradition spirituelle claire et codifiée, les mots deviennent superflus. Nous utilisons les mots pour soutenir la vie matérielle mais pour le reste, nous nous regardons, nous nous respirons et cela nous suffit. En outre, il me semble que les conceptualisations multiples que nous rencontrons aujourd'hui rajoutent bien plus de chaos que de paix.



Pour exemple, avez vous remarqué que plus les humains racontent leurs expériences mystiques, plus la possibilité d’une véritable rencontre en profondeur s’éloigne?


Cela fait maintenant quelques années que je vois défiler face à mes yeux ébahis "l'évolution du développement personnel et spirituel", c'est fou le foisonnement d'idées et d'inventions dans ce domaine cette dernière décennie. Hier j'ai même vu passer "Stage tantra jeune". WHAT ? J'ai trop fait de kapalabhati ou quoi!!!? J'ai du relire le titre 3 x avant de m'apercevoir que c'était bien ce que ça semblait être. Bref !


Avec l'effondrement de la société et des systèmes, les êtres humains s'effondrent également. Nos congénères ont besoin de sens, de comprendre, de saisir les choses. Et pour le plus grand bonheur de tous, des milliers de coachs, de thérapeutes, de techniques se sont développés. Jusque là, tout va bien... C'est toujours une façon comme une autre de se tenir en activité !

Aujourd'hui, il n'est plus rare de voir quelqu'un porter un quartz rose en pensant que cela va ouvrir son coeur, ou d'entendre les personnes dire : ma psy me demande de m'affirmer, de poser mes limites, ... etc. C'est entré dans les moeurs.


Mais...

je remarque que ce développement a fait plus de mal que de bien à notre époque. Ces techniques de bien-être donnent raison à des groupes de personnes, elles rattachent les personnes à chaque point de vue auxquels elles pensent avoir raison, et je ne suis pas certaine que la communication entre les humains ou entre les couches de la société s'est améliorée pour autant.

Et donc, j'entends ces personnes me dire : "Ah, j'avais bien raison de penser cela, dans mon cours d'acces Barr on m'a dit la même chose !".

Avez-vous remarqué que dans ces nouvelles techniques, il n'y pas d'orientation claire, que chacun "se développe" toutes voiles dehors ?


Pour exemple, voici les grilles de lectures possibles sur un événement tel que la perte d'un être cher :

Le spirituoboboliste : "Tout est juste",

Le gestionnaire des émotions : "Tu as le droit de pleurer."

L'être de lumière : "L'archange Michael veille sur elle!"

Buddha en personne : "Elle se réincarnera dans le prochain Dalai lama, haut les coeurs."

... Bon, j'exagère mais vous m'avez comprise!

Maintenant prenez cette personne en deuil, faites-la faire le tour de certaines pratiques et thérapeutes divers pendant 5 ans (tous ces efforts dans le but d'accepter la mort de son être cher) et ensuite, observez-là. Comment vit-elle, à quoi ressemble-t-elle, quel est son mindset, comment pense-t-elle le monde?



Bizarrement, dans un premier temps, ces personnes trouvent ça génial, elles se sentent revivre (tu m'étonnes, elles ont trouvé un truc qui donne du sens à leur vie), puis dans un second temps, elles se sentent à côté de leur corps, et se déséquilibrent... c'est le chaos. Elles ont perdu leur centre.


Alors, pour ces personnes, et surtout pour les plus fragiles, il ne faut certainement pas surajouter le point de vue non duel ou une voie comme le tantra (je parle de la philo, pas des pratiques de développement sexuel libidineux hein, merci 🤣), non, nous allons les briser. Leur faire perdre le nord...

Il faut les ramener dans la matière, dans le concret, dans la terre.


Alors, voilà, ce que je pense: ouvrez grandes vos oreilles, soyez ouverts et aimez les gens. Dansez, mangez, faites l'amour, ouvrez une bonne bouteille mais parlez peu. Votre présence à elle seule suffit si votre coeur est ouvert.

Ne tentez pas de "former" les gens à votre mode de pensée, il y en a déjà bien assez sur terre.


Avec tout mon amour.

Satya.






38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page