top of page
  • Photo du rédacteurAjna

L'affranchissement

Demeurer dans la spiritualité c’est être seul. Mais cet état n’est pas un isolement. Il demande un affranchissement du monde. Se distancier de l’avidité, du pouvoir, de la haine, du jugement et de la violence. Devenir ami avec le goût de sa propre solitude et avec Soi.



S’aimer, accepter l’environnement (reconnaître que nous l’avons créé), traiter ses névroses et ses émotions avec attention et ne jamais se croire éveillé !!!

Être seul, c’est vivre dans le monde, les mains et le cœur ouverts comme un étranger qui n’appartient à rien : aucun dogme, aucune religion, aucun pays, ni aucune croyance. Même pas à lui-même.

Être seul est le fruit d’une innocence où les méfaits commis par l’homme ne nous atteignent pas. C’est une forme de fraîcheur de celui ou celle qui peut vivre dans le monde, avec toutes ses confusions, et pourtant ne pas y appartenir. Cette sorte d’humain ne porte aucun revêtement particulier car il n’y a pas de sentier unique et linéaire qui mène à la Vérité.

Nous pourrions vivre de si belles expériences en acceptant pleinement de vivre « dans le monde »; et, à la fois, faire le choix de ne pas y appartenir totalement.

Om Satya.

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page