• Ajna

Eveil ou Illusion

Hier, une personne m'a demandé les caractéristiques de l'Eveil ; je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose ces derniers temps me dit qu'il n'y a pas à en parler.


Pourquoi en parlerais-je puisqu'aucun mot dans notre langue n'est capable de le décrire? En parler à des personnes qui n'en n'ont pas encore senti la saveur, c'est comme leur parler d'un fruit dont ils ne connaissent pas le goût. C'est inapproprié.



Ce que je perçois, en revanche, c'est le besoin absolu de l'expérimenter comme si cela pouvait remplir je ne sais quoi dans leur tête, dans leur coeur, dans leur vie. Je perçois aussi beaucoup d'impatience, de vasanas (demandes infantiles) basées sur l'Eveil. "Je veux et vite!"


Je suis désolée de vous annoncer cela mais ce n'est pas vous qui décidez; et quand je dis "vous", je parle de votre mental, votre Ego. L'Eveil survient, émerveille, surgit, sans prévenir là sans aucune intention de votre mental, dans un état de neutralité intérieure et sans aucune projection.


Pensez-vous réellement que les Eveils produits artificiellement (Yoga - Hypnose - pranayama - plantes comme ayahuasca - hutte de sudation, tantra....) vont vous donner ce que vous désirez? Alors, oui, ces pratiques sont fortes; oui, vous allez rencontrer des choses et expérimenter ; mais non, selon moi, ce n'est pas l'Eveil. Ce sont sûrement des portes qui valablement guidées peuvent être un accès mais ce n'est pas l'Eveil. C'est la Maya qui joue avec vous, parce que vous mettez en place des activités (Faire) pour jouer avec elle. La Maya, c'est l'illusion.


Combien de personnes vivent l'illusion spirituelle parce qu'en fond, il subsiste un grand vide névrotique? Combien de personnes remplissent ce vide par la pratique spirituelle au lieu de pratiquer le vélo? Pensez-vous que celui ou celle qui vit de grandes sensations de plénitude après 30 minutes de course à pieds soit moins spirituel que vous et votre pratique? Est-ce différent? Ce qui pousse la personne à faire ces activités sont de la même nature : REMPLIR le vide humain qui nous caractérise TOUS.


Ce que je peux vous dire et ce que j'en ai compris.

Comme pour toutes les théories des Tantrikas, l'appel à l'Eveil se présente sous la forme de la confusion, sous le signe de la contradiction. Un peu parce que la confusion mène à l'exploration du "Je suis" et beaucoup parce que ces pratiques sont secrètes et doivent rester secrètes ; sinon le monde deviendrait fou!


Comment expérimentons-nous l'Eveil? Comment cela est-il décrit dans les textes sacrés ?

1. Vous suivez un enseignement long (des dizaines d'années), codifié, rigoureux, ascétique parfois, avec un Maître qualifié. => ça, personne n'en veut actuellement, "trop dur, trop long, pas le temps"! Et puis, il y a t-il un Maître qui se présentera dans votre vie et avec lequel vous auriez assez de dévotion pour lui donner entièrement votre confiance? Cela est moins sûr!


2. Vous êtes touché par la grâce naturellement comme Ma Ananda Moyi ou comme Amma, good karma ;-)


Je poursuivrai par un enseignement de Ma Ananda Moyi :

Le moment viendra – et il viendra forcément – où l’on perçoit en fait cette forme universelle de l’Un qui imprègne tout. C’est ce que vous avez entendu dans l’exposé du Bhâgavata-Purâna où il est parlé du corps universel du Seigneur, un corps qui comprend tout, les arbres, les fleurs, les feuilles, les collines, les montagnes, les rivières, les océans, etc. Ses formes et déguisements innombrables varient à l’infini. « Celui qui revêt de multiples aspects, qui crée et détruit sans cesse, c’est Lui l’Unique que j’adore. » Dans la mesure où vous parviendrez à une reconnaissance toujours plus pleine et plus large de la Vérité, vous découvrirez l’unité entre vous et chacune de ces formes innombrables. Cette immensité comprend différentes formes, différents modes manifestés de différentes manières, sans fin, sans nombre – et pourtant, il y a fin et nombre. Quand le sâdhak entre dans cet état, il prend conscience de la transformation perpétuelle de toutes les formes, de tous les genres. Il éveille en soi la compréhension vraie, c’est-à-dire il découvre que le Soi suprême Se manifeste en tant que pouvoir de compréhension. Lorsque le cours des pensées d’un être se détourne des choses du monde, se retourne et s’oriente vers l’intérieur, l’Un se révèle Lui-même sous la forme du « talent caché ». Regardez le monde sans cesse changeant ; ce qui existe l’espace d’un instant n’existe plus l’instant qui suit, l’être pénètre continuellement dans le non-être – alors qui est ce non-être ? Même le non-être existe.


Il faut ajouter à ce sujet que si quelqu’un veut trouver la Vérité, il doit la voir dans chaque chose là où elle est, et non pas la chercher dans une chose de préférence à une autre. C’est un Royaume sans fin où même ce qui est perçu comme non-existence est également une expression de l’Un. En chinmayi, le monde spirituel pur, toutes formes, quelles qu’elles soient, sont toujours éternelles. Simultanément donc, et au même lieu, il y a non-existence aussi bien qu’existence, et également il n’y a ni existence ni non-existence – et si vous voulez l’on peut aller encore beaucoup plus loin !


De même que la glace n’est rien d’autre que de l’eau, ainsi le Bien-aimé est sans forme, sans qualité, et la question de manifestation ne se pose pas. Lorsqu’on l’a compris, on a réalisé son propre Soi, car si je trouve le Bien-aimé je me trouve moi-même, je découvre que Dieu est mon propre Soi identique à moi-même, mon Soi le plus intime, le Soi de mon Soi. Ainsi, selon les exigences du temps et des circonstances, différentes possibilités peuvent se faire jour ; par exemple, la révélation de mantras et même des Védas entiers par les anciens rishis qui voyaient les mantras. Tout cela s’effectuera selon le karma individuel et la disposition intérieure de l’adorateur.



Je vous souhaite une magnifique journée de là où je suis.





23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mensonge

L' Arbre