• Ajna

Souveraineté

Ces derniers temps, des parts nébuleuses commencent à s'éclaircir grâce à quelques synchronicités, notamment de part le travail de recherche d'autres guides (Merci Albane Radelet, merci Eric Baret, merci Aïvanov). Ils me permettent de placer des mots sur une impression que je vis depuis plusieurs mois déjà.


Je suis subjuguée par la profondeur du thème du discernement (Viveka). Dont on parle beaucoup plus dans le Bouddhisme qu'à travers l'Hindouisme. Je remarque qu'entrer dans une recherche de "Ce que nous sommes" nécessite une vision quasi complète de ses croyances. C'est La première porte. Je suis parfois surprise du nombre de croyances que les Êtres ont déjà en commençant le Chemin; mais, surtout, et là, où le bas blesse, sur toutes celles auxquelles ils adhèrent sur le Chemin. Ce qui les rend esclaves et non libres!

Ne ferions-nous pas marche arrière en terme de spiritualité ? Un peu à cause du développement personnel, et peut-être aussi dû à la sensation de "non-sens" à la vie qui taraude les personnes ces 10 dernières années.


Nous avons, tour à tour, été soumis à des dogmes, des croyances pour nous "élever" spirituellement. Mais avez-vous réellement voyagé une seule fois dans la Conscience supérieure?

La ligne du temps s'accélère et pousse les êtres à courir à tort et à travers, vers toutes sortes de méthodes. Les formations et les thérapeutes pullulent ... pourtant, je n'ai jamais vu autant de personnes dans le brouillard à propos de questions aussi essentielles que : "Qui suis-je?".



En effet, j'entends beaucoup dire : "je fais cette pratique pour vibrer haut", "je prie", "je médite" => qui médite???, "j'émets de la gratitude à la terre", "j’invoque telle divinité pour être rattaché à cette énergie", ... etc.

N’avez-vous pas l’impression que vous passez d’un biberon à un autre sans jamais ressentir la satiété? Etes-vous installés dans la tranquillité? C'est cela la question!!!!

Ne serait-il pas temps de s’affranchir de tout et de devenir souverain?


Ce que je vais écrire ici, ne prêche pas pour ma chapelle :

Je vois et j’entends vos demandes lorsque vous vous présentez ici plein de bonnes attentions envers vous-même, plein de gratitude, mais aussi remplis d'attentes. Vous attendez quelque chose probablement car vous pressentez qu'il y a quelque chose en vous ...

Et vous attendez qu’une chose extérieure, comme de l’énergie, une personne, une pratique, un gourou, vous donne ce qu’il est impossible de recevoir par l’extérieur. Vous cherchez à sentir, vous désirez vibrer ... Je comprends, oh oui, je vous comprends tellement.

Ce quelque chose c'est LA SOURCE DE "QUI NOUS SOMMES".


En terme d’énergie, en terme de vibration, j'espère que vous avez remarqué que vous pouvez vibrer haut ou vibrer bas... Jusque là, nous sommes d'accord. Mais sachez que dans tous les cas, votre colère fait monter l'énergie et la joie aussi. Soyez gentils, cessez de polariser ces choses. Parlez donc simplement de vos émotions, plutôt que de parler de ces vibrations en terme de polarité.

Lorsque vous êtes fou amoureux, vous ressentez une vibration d'Amour, certes ! Je suis d'ailleurs ravie pour vous. Mais cela reste essentiellement un sentiment lié à une émotion. C'est votre centre du Coeur qui s'agite, éventuellement Svadhistana aussi, mais c'est tout, vous vous situés toujours et encore dans vos corps physique et étherique (anamayakosha, pranamayakosha),


Mais sur le plan de la Conscience, qu'en est-t-il?

Etant donné que du point de vue du plan de la Conscience, il n'y pas de haut et de bas mais simplement de la Lumière, ces vibrations sont perçues comme étant exactement les mêmes de là haut, non polarisées. Nous parlerons donc simplement de vibrations, d'énergie dans le corps qui peuvent être "récupérées" par tout ce qui passe. ... pas seulement de belles choses parfois.


Observez ce qu'il se produit lorsque vous participez à un cercle, à une danse, à un cours ; une émotion survient sans prévenir et vous pensez (parce que votre Ego le récupère évidemment) qu'un trauma, qu'une émotion vous appartenant est sortie, se libère de votre espace. Mais assez bizarrement, vous vous retrouvez plus tard encore et toujours dans un état de non tranquillité et il vous semble que tout est à refaire. Non? Ne serait-ce pas plutôt les vibrations du groupe + de votre corps (annamayakosha - pranamayakosha - manomayakosha) qui se sont liés ?


Faites attention à ces regroupement d'énergie qui vous font vous SENTIR... Ok, vous sentez mais que sentez-vous au juste? Êtes-vous excités en sortant, êtes-vous triste, êtes-vous vidés? C'est de la vibration, oui, je suis d'accord. Au niveau purement vibratoire, faire un sport violent, jouer de la musique ou pratiquer la sexualité revient au même, vous sentirez très bien comme cela. Parce que l'Humain est doté de centres énergétiques, d'émotions et d'une mécanique de pensées incroyables. Un point c'est tout. En travaillant de la sorte, vous restez dans les plans inférieurs, les plans humains. Et c'est ok, mais cessez de vous inventez des choses, vous ne faites que sur-imprimer encore de nouvelles croyances sur votre système et donc des empêchements supplémentaires.

Revenez au fait : "Au yoga, j'ai ressenti dans mon corps des pétillements dans mes mains." Voilà, c'est tout. Devenez organiques, vous verrez ce sera plus simple.


La seule chose qui me paraît spirituelle, c’est la Conscience Suprême ; et, la Conscience se fout de vos croyances, des vos activités humaines, de votre avis sur telle ou telle chose, de votre acharnement sur telle pratique ou encore de votre intention de gratitude.


Comprenez moi, je ne cherche pas à rendre caduque tout votre système de croyances; même si je pressens qu’il est temps pour nous d’être secoués et sérieusement ; je partage uniquement une vision qui cherche à vous rendre libres.


Satya.


132 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout