CERCLES D'HUMANITÉ

Mystères, secrets, chuchotements :

entrez dans la Magie d’un Cercle d'humains …  

 

Imaginez un espace doux et tamisé, un soir de nouvelle lune ou de pleine lune.

 

Vous êtes dans un espace de bienveillance absolue. 

Dans un espace sacré et de non jugement (et s'il y a, cela doit être un appui pour le cercle et verbalisé), sécure, et confidentiel où vous serez invité.e à parler avec votre cœur.  Vous êtes à la fois témoin, à la fois gardien des paroles que vous entendez. 

 

Vous êtes celui qui regarde et celui qu’on regarde. 

Vous êtes celui qui écoute et celui qu’on écoute. 

 

Vous êtes dans un Cercle de pardon, de guérison, de coeur à coeur, d'humains à humains : un espace unique et sacré dans lequel vous expérimenterez le silence intérieur, la médecine des mantras, de la Parole et la vision claire à portée de mains. 

Pendant la soirée / nuit / matin, nous mettons en lumière :

- les conditionnements,

- les préjugés,

- les attachements

- les identifications qui nous lient à la condition humaine.

De 18H au lendemain matin 10H. Nous passons la nuit ensemble.

Prenez contact avec moi avant de réserver svp.

__

Lieu : Andenne

Prochaine date : 11 MAI 2021 

Nouvelle lune à 21:01

 

Nous nous libérons du passé (trauma, chocs émotionnels, …) pour réaliser la Vie que nous sommes. Toutes ces croyances obscurcissent la perception que nous avons de la vie et des autres, qui sont eux aussi l’Amour que nous sommes. Tous les éléments qui limitent la conscience et l’intelligence, engendrent de la souffrance.

Nous mettrons également en exergue la personne que vous pensez être (l’entité qui vit d’attentes, de rêves, d’émotions  et d’espoirs), nous exposerons l’ego et les mécanismes qui le protègent.

 

Nos difficultés, conflits, souffrances et problèmes rencontrés dans notre vie quotidienne sont les bienvenues . Ces problèmes et nos réactions (émotions, pensées,…) à ceux-ci sont utilisés comme des miroirs révélateurs qui reflètent nos croyances et notre ignorance de notre vraie nature, et dans un groupe, ces empêchements sont extrêmement visibles. 

Même si nos problèmes nous semblent multiples et différents, le seul et unique problème d’où découlent tous les autres problèmes apparents est de nous croire séparés des autres et de la Source. Et de nous être progressivement identifiés à notre corps, à nos pensées et à nos émotions, à différentes parties de « nous », à une fausse identité, construite de toutes pièces et depuis notre plus jeune âge. Cette identité repose sur des souvenirs, sur la façon dont nous avons interprété et intégré des expériences de vie, sur la façon dont nous les utilisons pour nous informer sur qui nous sommes, pour nous définir. Elle repose également sur l’identité que la famille et la société ont placée sur nous. Cette entité constitue notre sécurité et nous donne l’illusion d’être quelqu’un et tout changement susceptible de la menacer ou de l’affecter engendre en nous de la peur et de nombreuses résistances. Selon elle, le manque nous guette, l’avenir est incertain et nous ne pouvons nous fier qu’à nous-mêmes pour que les choses ne tournent pas mal pour nous. Elle se substitue à notre vraie nature, à la Vie joyeuse et aimante que nous sommes réellement. Nous aspirons à faire l’expérience de la paix de l’esprit, mais nos décisions sont essentiellement gouvernées par la peur et par l’idée que nous devons contrôler le monde qui nous entoure, prendre les bonnes décisions, et accumuler des choses ou des relations qui nous rassurent suffisamment. Au plus profond de nous, nous savons pourtant que Qui Nous Sommes Vraiment, notre vraie nature, ne peut être menacée, ni atteinte par quoi qu’il se passe sur l’écran du monde.

 

L’impact des expériences de la vie sur nous dépend de notre niveau d’identification à eux, dépend de la croyance ou non que ce qui m’arrive, que les interactions que j’ai, viennent dire quelques choses sur moi, m’informent sur qui je suis (bien ou pas bien, OK ou pas OK). Alors qu’elles ne nous définissent en aucun cas. Seuls les concepts que l’on pense vrais à propos de soi peuvent être influencés par notre expérience. Notre essence reste inchangée, rien de réel ne peut être menacé.

De ce cheminement résulte une ouverture du cœur, un sentiment de connexion, d’unité, de compassion et d’acceptation. L’Acceptation de ce qui est mène à la paix d’esprit. La souffrance vient de la résistance à ce qui est. La croyance selon laquelle les choses devraient être différentes de ce qu’elles sont est l’une des principales sources de souffrances.

Dans de nombreux cas une amélioration de la vie matérielle, de l’illusion se produit mais ce n’est pas l’objectif recherché. Ce rêve heureux ne sera que le reflet de notre monde intérieur de plus en plus en paix, tout comme nos rêves nocturnes reflètent notre état mental et émotionnel conscients ou inconscients.

 

Le cercle se déroule dans l’écoute respectueuse, le non-jugement et l’accueil de la personne au sein du groupe formé (avec nos limites).