• Ajna

Sortir du contrôle sans se perdre

On se cherche, on trouve une pratique, on y place beaucoup d'espoir... on bosse comme des acharnés pour "devenir" et puis, ça marche pas ! À combien d'entre vous cela arrive?

"Au secours, je suis encore plus hypertendu, encore plus sensible, bref, encore plus mal."


Par dessus tout ce bazar, on y place de la culpabilité : "j'ai mal suivi la technique, j'arrive pas à méditer, j'arrive pas à être plus cool! C'est de ma faute."





Les êtres sensibles sont tous différents mais ce qui nous relie, c'est la peur de ne plus contrôler notre monde. Et dans ce chemin que l'on appelle la Saddhana, il est essentiel de lâcher le contrôle sur nous-même et sur l'environnement. D'une part, parce que sans cela vous n'entrerez pas dans La voie et, d'autre part, parce que cela soulage de ouf de danser avec "ce qui est" et non pas "ce qui devrait"!.


Alors, comment sortir du contrôle ?

Ce que je peux vous partager, vous le savez, c'est toujours mon expérience, elle n'est donc pas la seule option au monde. C'est juste la mienne. Ça vaut ce que ça vaut mais sachez que c'est toujours partagé avec le coeur.


♥︎ Le point de départ

En premier lieu, je vous invite à trouver des partenaires de jeu avec qui vous avez un cadre "thérapeutique" défini et de préférence toujours la/les même.s personne.s.

Cela peut-être une équipe de sport quelconque, un cercle philo, un groupe de dessinateurs, ... un cercle de danse. Mais évitez les cercles de méditation ou de spiritualité non incarnée. Nous avons besoin du mouvement, de souffles, de cris éventuellement !

Pourquoi dois-je trouver des personnes ? Parce que nous sommes des êtres humains faits de chairs et que nous sommes tous reliés par la Conscience, et, qu'en l'Autre, il y a toutes les ressources (qui existent en toi aussi mais que tu ne vois peut-être plus).

L'Autre ou Les autres vont devenir ton miroir, ton catalyseur... Rien de plus juste que de s'exercer avec une meute. 🤣


♥︎ La confiance

Si tu ne peux pas faire confiance en la vie, tu ne te fais pas confiance et donc tu ne peux accorder confiance dans l'Autre... Tu me suis jusque là?

Donc, là, on plonge dans le bain, on trouve des compagnons de jeu, et on joue... Ne vous imaginez pas qu'on entre dans ce genre d'aventure comme ça. On y entre très très timidement, sur la pointe des pieds, on est encore plus méfiants que d'habitude et c'est normal. Chacun son rythme. On s'accroche et on continue, un peu comme pour un art. On s'exerce sans y mettre le mental, on ne cherche pas à mettre de mots, ni de concepts.


Travaille juste ta confiance : confiance dans le process, confiance dans l'autre, confiance en toi puis, dernière étape, confiance dans la perte de repères.


♥︎ Euh, je sais plus où je suis!

Là, quand tu te poses cette question, c'est que tu as bien taffé. Tu ne te reconnais pas, c'est normal. T'es perdu, bravo! T'es perdu dans le cercle que tu avais choisi. Donc, t'es pas si perdu.e que ça! C'est maintenant que tu vas t'explorer dans cette perte de repères au sein même du cercle que tu auras choisi. Fais le consciemment.

C'est là que tu vas déconstruire, désapprendre ce que tu as construit. Je parle des murailles et des protections émotionnelles. Là, tu as le droit de te dépouiller, de te mettre à nu devant les autres, sans jugement si les bases fondamentales de partage auront été placées au préalable.


▲ Le but n'est pas d'acquérir mais de se délester. je t'invite à revenir à la base, à ce qui fait de nous des créatures humaines comme le mouvement, le souffle, le pure ressenti et le jeu. C'est de l'alchimie mais à l'envers! On laisse le monde respirer et vivre à travers nous.


→ Une fois que tu auras exploré "le lâcher prise sans danger de mort" au sein de ces cercles plusieurs fois jusqu'à "maîtriser" tes propres chutes vertigineuses vers le non contrôle, tu seras pret.e à explorer ces chutes au sein même de ta vie, dans tous les aspects de celle-ci : familial, professionnel, amical et amoureux.


Dernière chose importante, mets-y de la délicatesse, du temps, de la présence pour ressentir tes émotions, écouter tes peurs. Si c'est difficile, reprends ton souffle, seul, quelques jours puis reviens, avec les idées plus claires et exprime en verbalisant !


Là, quand tu seras libre de ton propre contrôle, tu pourras reprendre la pratique. Je parie que cela aura une toute autre saveur. ❤️


OM.

Satya.





24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout