• Ajna

Socle intérieur

LEÇON 153 du "Cours en Miracle" - Dédicace à Clémence, professeure du Cours en Miracle. 🤣




Toi qui te sens menacé par ce monde changeant, ses revirements de fortune et ses farces amères, ses brèves relations et tous les “dons” qu’il ne fait que prêter pour les prendre à nouveau, écoute bien cette leçon. Le monde ne procure aucune sécurité. Il est enraciné dans l’attaque, et tous ses “dons” d’apparente sécurité sont d’illusoires tromperies. Il attaque, puis il attaque encore. Nulle paix d’esprit n’est possible où le danger menace ainsi.


Le monde n’engendre que la défensive. Car la menace amène la colère, la colère fait paraître l’attaque raisonnable, franchement provoquée et justifiée au nom de la légitime défense. Or la défensive est une double menace. Car elle atteste la faiblesse et monte tout un système de défense qui ne peut pas marcher. Maintenant les faibles sont encore plus minés, car il y a traîtrise au-dehors et traîtrise plus grande encore au-dedans. Maintenant l’esprit est confus et ne sait plus où se tourner pour trouver à s’évader de ses imaginations.


C’est comme si un cercle l’enserrait, à l’intérieur duquel un autre cercle le tenait lié, et puis un autre encore dans celui-là, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus espoir ni possibilité d’évasion. Attaque, défense; défense, attaque, deviennent les cercles des heures et des jours qui enserrent l’esprit de lourdes bandes d’acier recouvertes de fer, et reviennent uniquement pour recommencer. Il ne semble y avoir ni répit ni fin à l’étreinte toujours plus serrée de l’emprisonnement de l’esprit.


Les défenses sont le prix le plus élevé que l’ego puisse exiger. En elles réside une folie d’une forme si sinistre que tout espoir de santé d’esprit ne semble qu’un vain rêve, au-delà du possible. Le sentiment de menace que le monde encourage est tellement plus profond et dépasse de si loin toute la frénésie et l’intensité que tu peux concevoir, que tu n’as pas idée de toute la dévastation qu’il a amenée.

(...)

La non-défense est force. Elle témoigne de la re-connaissance du Christ (la Source si vous préférez) en toi. (...) La non-défense ne peut jamais être attaquée, parce qu’elle reconnaît une force si grande que l’attaque est une folie, ou un jeu ridicule que jouerait un enfant fatigué quand il a trop sommeil pour se souvenir de ce qu’il veut.

(...) Et dans la non-défense nous nous tenons en sûreté, sereinement certains de notre sécurité maintenant, sûrs du salut, sûrs que nous remplirons notre but choisi, tandis que notre ministère étend sa sainte bénédiction à travers le monde.


Sois calme un moment et pense en silence combien ton but est saint, combien tu reposes en sécurité, intouchable dans sa lumière. (...) Qui pourrait être plus sûr que son bonheur est pleinement garanti ? Et qui pourrait être plus puissamment protégé ? (...)


Aujourd’hui notre thème est notre non-défense. Nous nous en revêtons tandis que nous nous préparons à commencer la journée. Nous nous levons, forts dans le Christ, et nous laissons notre faiblesse disparaître, nous souvenant que Sa force demeure en nous. Nous nous rappellerons qu’Il reste à nos côtés tout le long de la journée, et jamais ne laisse notre faiblesse sans le support de Sa force. Nous faisons appel à Sa force chaque fois que nous sentons que nos défenses menacent de miner notre certitude de but. Nous nous arrêtons un moment, comme Il nous dit : “Je suis là.”

Mets de côté ce qui n’a jamais été réel, pour regarder la source de ce que nous sommes et vois Son impeccabilité.

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout