• Ajna

S'identifier à un personnage

Imaginez un autre monde où les "fous" deviendraient devenir la norme, et où, les bien pensants deviendraient les "perdus"?

Qui seraient les fous?

Qui seraient les bien-pensants?


On s'identifie à un personnage pour faire face aux circonstances de la vie mais, tout au long des épreuves et des expériences, n'oublieraient - t- on pas de se délester des rôles avant de passer à un autre? Imaginez que vous vous habillez pour la première fois dès votre naissance et qu'au lieu de vous changer et de mettre le linge au linge sale, vous les gardiez tout le long de votre vie? Chaque jour, une couche en plus ! Une couche en plus sur votre dos, sur vos épaules. Imaginez-vous marcher dans la vie avec toutes ces couches? Tous ces rôles que vous croyez être et à qui vous "devriez" vous comporter avec loyauté et fidélité ?


Prenez par exemple :

un humain,

un homme,

un père de 40 ans,

d'origine Espagnole,

développeur informatique dans une boite à la capitale,

ami d'un banquier,

ami d'un assistant social,

(petit) frère d'un femme,

s'habillant en Zara,

non fumeur,

roulant en Zafira,

....


Vous voyez où je veux en venir?


Lorsque l'on dit "connaissance de Soi", aujourd'hui, on remarque que cette quête est devenue la question existentielle et centrale du petit moi, du petit "je".

Pourtant, j'ai l'impression que le sens fondamentale de la connaissance de Soi serait d'incarner sa pleine lumière.


Partant du petit "je" nous cherchons la connaissance, mais que trouve-t-on? L'identité. Moi et mon travail, moi et ma voiture, moi et mes enfants, moi et mon job, moi et mes années d'études dans telle ville... Moi et mon HP, moi et mon frère jaloux, moi et ma religion, moi et ma passion pour le Reiki ou le chamanisme....



Plus nous nous sommes identifiés à la "personne que nous pensons être" - même à travers des concepts spirituels, plus nous nous sommes éloignés de notre propre lumière. À cet instant, on devient une sorte de caricature d'un moi qui cherche à accumuler des savoirs pour mieux se connaitre.

A présent, visualisez le potentiel du dépouillement de l'Être, revenez à la base !

Le disciple qui connait et qui incarne sa lumière détecte directement et, de manière intelligible, tout ce qui n'est pas de sa Source directe. C'est à dire, tout ce qui a été manipulé par les humains et qui ne serait pas la lumière elle-même : les concepts, le fantasme de l'amour, les jugements, les croyances, les études, les idées, les émotions, bref, tous les voiles de la conscience. Je rappelle que la mémoire fait partie de la construction mentale humaine. Elle stocke. La mémoire retient les émotions, et elle imprime les évènements "vus" sous le prisme de notre petit moi.


Ce n’est donc pas la somme des expériences que l’humain expérimente qui lui permet de se rapprocher de sa lumière, c’est la dissolution intégrale de tout ce à quoi il s’identifie chaque jour!

Chaque matin, l'Humain s'éveille et il est neuf.

Accéder à la lumière du Soi, c’est peut-être juste de se rapprocher simplement de la lumière.


Satya.

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout