▲ Les Chakras - Vortex d'énergie - Natha Yoga Therapie ▲



DANS LA VISION DU TANTRA, dieux et déesses, démons et esprits sont tous des reflets des processus intérieurs, tous les paradis et les enfers sont des manifestations de notre essence profonde. Mais tandis que le royaume des instincts animaux, des réactions viscérales a son siège dans l’abdomen inférieur, le royaume céleste des Bouddhas ne peut être appréhendé que par un cœur Eveillé.

Les textes tantriques font état d’un réseau de canaux d’énergie subtile (nadis) dont les intersections, appelées chakras, parcourent l’axe central du corps. Cette illustration illustre les forces symboliques des chakras, lesquels, dans leur état non transformé, nous confinent dans une existence purement instinctive, une fois mises «en éveil », ces mêmes énergies en puissance nous permettent d’atteindre notre potentiel intérieur le plus profond.

Le premier des sept (huit) chakra, le chakra Muladhara ou «racine», est situé sous les parties génitales et est décrit comme un lotus à quatre pétales. La matière, l'argent, la survie et la reproduction.

Le Second, le chakra Svadhishthana à six pétales, est associé à l’élément Eau et à l’appareil reproducteur : il est localisé à la base du sacrum. Symbolisé sous les traits d’un serpent lové s’élevant depuis ces centres d’énergie inférieurs. Kundalini représente la source de l’énergie des profondeurs, Une fois éveillé «ce serpent d’énergie» remonte jusqu’aux chakras supérieurs du cœur, de la gorge et du front, telle une vague de conscience bienheureuse et étincelante, et inonde les cellules pour transformer le corps en un «Vaisseau de Lumière».

Le chakra Manipura à dix pétales (littéralement, « Cité des Joyaux») est situé au niveau du plexus solaire, tandis que le chakra Anahata, localisé au-dessus, est représenté par un yantra de triangles enchevêtrés symbolisant l’union des énergies masculines et féminines au niveau du cœur.

Au-dessus du chakra Visuddha situé derrière la gorge, et du chakra Ajna siégeant dans le front. Le chakra Sahasrara ou «Lotus à Mille Pétales» s’épanouit au sommet du crâne, d’où il reçoit et dirige les énergie de l’Univers et nous connecte avec les sphères célestes. Selon les textes yogiques. c’est à travers ce point que nous nous élevons au-delà du Temps et de l’Espace.

"Au dessus de Vishuddhi se trouve situé exactement en Tâlamûla un centre nommé Lalanâ ou Kalâ chakra. Ce centre, rouge, a 12 pétales qui portent les Vrtti suivantes: Shraddhâ, la confiance. Samtosha, le contentement. Aparâdha, le sens de l’erreur. Dama, la maîtrise de soi. Mâma, la bonne colère. Sneha, l’affection bienveillante envers tout le monde. Shoka, la tristesse. Kheda, l’abattement. Shuddhatâ, la pureté. Arati, le détachement. Sambhrama, l’agitation mentale. Urmi, l’appétit et la détresse qui est de 6 sortes: chagrin, erreur, vieillesse, faim, soif, mort. Sur le plan physiologique, Lalanâ correspond aux antagonismes, aux parathyroïdes." Sources : Natha-Yoga. com

Les pratiques du Tantra hindou renforcent les chakras inférieurs et réveillent les énergies latentes qu’ils renferment, les faisant remonter vers le Sahasrara. Le Tantra bouddhique se concentre principalement sur les chakras supérieurs, notamment le chakra du cœur. Comme le rappelle Sa Sainteté le Dalaï-lama, «tous les enseignements bouddhiques sont fondés sur la compassion, sur la transformation du cœur. Dans le Tranta, le cœur symbolise le fondement de la Claire lumière … il ne revoie pas au cœur comme organe physique. Si la Claire Lumière habitait le cœur lui-même, alors les transplantations du cœur permettraient de transplanter également la Claire Lumière!». «Les Chakras» sont une planche anatomique de l’énergie divine résidant dans le corps humain. Une fois «ouverts» par la méditation et la prise de conscience, les chakras nous procurent l’énergie de l’Eveil.

Texte de Ian A. Baker et autres sources sur Natha-Yoga.com

5 vues