top of page
  • Photo du rédacteurAjna

Le développement (personnel et/ou spirituel) : miroir aux alouettes des narcissiques ?

Ah, le développement de soi ! Cette quête infinie, cette volonté de s'améliorer, ces fameuses activités (stages, formations, ...) au service de la connaissance de soi et du développement de notre potentiel... On ne peut nier certains impacts positifs que cela a sur la société. Mais qu'en est-il de son influence sur nos pauvres petits égos assoiffés de reconnaissance et d'attention ? Et qu'en est-il de ceux que l'on appelle communément les "narcissiques", ces amoureux d'eux-mêmes qui semblent avoir trouvé dans ce mouvement un terrain fertile pour s'épanouir... ou plutôt, se sur-épanouir, parfois au détriment des autres.


Pourtant, il est bien mentionné dans plusieurs textes importants et chez bon nombre d'auteurs spirituels les risques égotiques liés au développement du Soi.


Exemples fragmentaires et non exhaustifs :


Dans "La Crise du monde moderne" (1927) de René Guénon : Dans cet ouvrage, Guénon analyse les causes profondes de la crise que traverse la société moderne, et il identifie l'individualisme et l'exaltation de l'ego comme des facteurs majeurs de cette crise. Il critique l'idée selon laquelle l'individu est le centre de l'univers et que sa réalisation personnelle est le but ultime de l'existence.



Dans les Yoga Sutras de Patanjali, un des texte fondateur du yoga, on trouve plusieurs passages qui mettent en garde contre les dangers liés aux pouvoirs spirituels (siddhis) et au développement d'un ego spirituel.


Livre II, Sutra 39 :

"Même les pouvoirs divins, tels que la clairvoyance et la lévitation, sont des obstacles sur le chemin de la libération. Ils attirent l'attention vers le monde extérieur et éloignent du Soi."

Livre III, Sutra 51 :

"L'identification aux pouvoirs spirituels et aux expériences mystiques est un obstacle à la libération. Il faut les considérer comme des étapes temporaires sur le chemin, et non comme des fins en soi."

Livre IV, Sutra 30 :

"L'ego spirituel est aussi subtil et trompeur que l'ego ordinaire. Il se nourrit de la croyance en notre propre supériorité spirituelle et nous éloigne de la réalisation de l'égalité fondamentale de tous les êtres."

Alors, que s'est-il passé?

Est-ce parce que la connaissance est devenue trop accessible?

Est-ce parce qu'elle est enseignée par des êtres manquants d'humilité?

Est-ce parce que nous avons perdu le sens de la transmission?

Est-ce parce que les déviances psychologiques sont à leur paroxysme en cohérence avec le développement de la société?

Cette problématique existerait-elle depuis toujours?

Je ne sais pas.



Mais voilà, il y a toujours ce petit personnage, cet(te) "accro au moi", qui guette le moindre moment pour rebondir sur votre parole et ramener la conversation sur son terrain : ses exploits, ses peines, ses rêves... Bref, sa petite personne. Un véritable festival du "moi, moi, moi".



Mais qui sont-ils, ces narcissiques 2.0 ?


1. Le boomerang verbal :

C'est Balthazar, toujours prompt à rebondir sur vos anecdotes pour lancer un monologue interminable sur ses propres exploits. Un véritable boomerang verbal, vous laissant pantois face à ce flot d'autoglorification.


2. L'obsédé monothématique :

Rencontrez Hortensia, obnubilée par son nouveau régime alimentaire bio et vegan, qui ne manque jamais l'occasion de vous en vanter, même si vous venez de perdre votre emploi.


3. L'aveugle empathique :

Ulysse, lui, est incapable de percevoir votre détresse tant il est absorbé par ses propres problèmes. Un véritable aspirateur d'attention et d'énergie, insensible aux émotions des autres.


4. Le manipulateur bienveillant :

Attention à Églantine, qui s'enveloppe de phrases positives et bienveillantes pour mieux vous culpabiliser et vous faire douter de vous-même. Une manipulation subtile et sournoise, redoutablement efficace.


5. L'ignorant péremptoire :

Le narcissique ignorant, à l'image de Rémy, est un véritable danger public. Armé de son "moi je sais", il assène des certitudes absolues sur des sujets qu'il croit maîtriser, écrasant toute opinion divergente sous le poids de son manque de nuance ignorante et béate.


6. Le pervers narcissique :

Manipulateur hors pair, le pervers narcissique, comme Colette, joue avec vos émotions, vous séduit pour mieux vous détruire, vous laissant exsangue et brisé.


7. Le jouisseur narcissique :

Centré sur son propre plaisir, Jean-Alexandre ne voit le monde qu'à travers le prisme de ses désirs. Il prend sans jamais donner, laissant des traces de cœurs brisés sur son passage.


8. L'opportuniste narcissique :

Félicité est douce et gentille, elle joue les empathiques. Mais en arrière fond, elle est animée par une ambition sans bornes. Les milieux spirituels sont devenus les nouveaux lieux hipes où les gens se rencontrent encore en présentiel; c'est la bonne pioche pour "l'entrepreneur opportuniste"!


Alors, le développement personnel (du petit soi) est-il responsable de l'essor du narcissisme ? Certainement pas en soi. Mais il a pu, involontairement, créer un terreau fertile pour certains individus fragiles ou malveillants, leur offrant des outils et des concepts pour mieux masquer leurs travers et amplifier leur soif de reconnaissance.



Le principe de base de cette mouvance était de se connaitre mieux, de s'appréhender autrement. Quelle belle intention... Mais si cette connaissance de soi est exclusivement au service de soi-même et devient un empêchement à la bonté, je vous en prie, revenez à vos activités terrestres, jetez vos livres et retournez à votre paddle !


Soyez donc vigilants, écoutez ce que vos proches vous renvoient et n'oubliez jamais que l'humilité, l'empathie et le respect d'autrui sont des valeurs bien plus précieuses que la simple admiration de soi-même.


Satya.

93 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page