▲ ▽ LA JOIE DU DÉSIR ▲ ▽




“Ce n’est pas mal de désirer.

L'éveil spirituel, l'illumination, la libération, est souvent présentée comme la destruction totale de la volonté humaine, des désirs, des besoins. C'est un terrible malentendu qui garde tant de gens coincés, insensibles, lassés, déconnectés, en guerre avec leur corps.


Vous serez libre du désir lorsque vous serez un cadavre.


Le Bouddha a essayé d'anéantir ses désirs, souvenez-vous. Il n'a pas réussi. Finalement, il a abandonné et les a plutôt embrassés. C'est la voie du milieu.


Les désirs ne disparaissent pas avec l'éveil. En fait, aucune pensée ou sentiment ne disparaît. C'est votre relation avec eux qui change radicalement. Maintenant, vous vous reconnaissez comme l'immensité toujours présente dans laquelle tous les désirs, les envies, les pulsions, les pensées, les sensations, les sentiments, les sons vont et viennent ; le ciel sans fin dans lequel le temps qu'il fait n'a pas besoin de "disparaître", Mais peut s'épanouir.

La pluie arrive, le soleil arrive, le désir arrive, le chagrin arrive, la joie arrive, le désespoir arrive, vous restez comme le grand espace ouvert qui contient tout ça.


Plus de pénible désir de retenir ou de refuser ça pour paraître plus "spirituel" ; Et pourtant, inutile de se précipiter vers leur réalisation non plus, toujours courir vers le futur, avec un sentiment de manque.


Vous ne désirez rien mais pouvez profondément honorer vos désirs.

Vous n'avez besoin de rien mais pouvez apprendre à vous incliner devant vos besoins, à voir leur caractère sacré.

Vous ne désirez rien mais pouvez embrasser le désir, jouer avec lui, voir sa beauté, son intelligence ; et sachez que tout désir, au fond, est vraiment le désir du Soi.


Ne rien désirer est un état engourdi, un état où vous avez peur du désir et de devenir son esclave ; ce n'est pas ça la liberté.

Et désirer ne plus avoir de désir est le plus grand désir de tous.

Vous méritez l'amour, mon petit.


Vous méritez toutes les richesses spirituelles de la vie.


Vous êtes précieux, et toutes les montagnes et les arbres et les océans et les étoiles s'inclinent devant vous quand vous marchez, car ils se reconnaissent en vous, partagent votre pouvoir, sentent votre cœur.”


- Jeff Foster

1 vue