• Ajna

Gérer émotionnellement la détestation

Comment se libérer de cette sensation si désagréable lorsqu'une personne ou un groupe de personnes vous perçoivent comme un humain détestable?

==> En étant intelligent !


En y regardant de plus près, vous n'êtes jamais une victime ; de personne, ni de la vie, ni du karma, ni de rien. Vous devez cette impression uniquement à votre système de pensées, c'est-à-dire affectivement et émotionnellement. Vous êtes les boucs émissaires de tout votre environnement, par nature, c'est ainsi.


Je m'explique :

L'environnement vous voit, vous perçoit comme il veut, c'est comme ça. Par exemple, les gens qui n'aiment pas les blancs. Et il se trouve que vous êtes blanc. Résultat : ils vous détestent. Et bien, vous ne pouvez rien y faire. ...

Ou ceux qui n'aiment pas les personnes qui roulent en voiture grise. Malheureusement, vous roulez en voiture grise. Ils vont vous détester. ...

Ou encore, ceux qui n'aiment pas les gens intelligents. Bien évidemment, vous êtes intelligent. Ils vont donc vous détester.


De toutes manières, on va vous détester, c'est la vie !

Mais souffrir d'un environnement qui vous déteste; ça, cela provient d'un manque de clarté intérieure. Vous devez faire preuve de plus d'intelligence. L'intelligence de comprendre que celui qui vous déteste ne peut pas faire autrement. Ce n'est pas de sa faute, il a raison de vous détester -de son point de vue- car il n'en n'a pas d'autres.


Prenons une allégorie très simple pour comprendre le process.

Vous êtes en Afrique, dans la savane. Il y a des animaux qui vous regardent. Ils vous regardent et ils voient en vous leur dîner. Le lion voit son casse-croute. Vous n'irez pas tenter de lui expliquer que vous n'êtes pas un casse-croûte! L'animal a raison de son point de vue... ce qui ne veut pas dire que vous allez vous laisser manger.


Et puis les fourmis que vous écrasez constamment lorsque vous vous promenez dans la forêt ? Pour elles, vous êtes un monstre. Est-ce bien la peine de leur expliquer ? Vous êtes un monstre pour elles, dans leur environnement. C'est un fait!

Par conséquent, la personne détestée doit se rendre à l'évidence que l'environnement (une infime partie du monde - heureusement) la voit sans aucune autre possibilité.


Les gens plus intelligents pensent que vous êtes bête. Les gens ignorants sur certains sujets que vous maitrisez pensent que vous êtes intelligent.

Les gens plus forts que vous pensent que vous êtes faible. Les gens plus faibles que vous pensent que vous êtes fort. C'est une loi, c'est encore un fait.


Donc, la façon dont les gens vous perçoivent est parfaite et totalement justifiée car ils n'ont pas d'autres possibilités. Mais ce n'est pas la peine de souffrir psychologiquement de cela. Si une personne vous agresse physiquement car elle vous hait, c'est autre chose. Le corps est en souffrance, il faudra prendre soin de ce corps. Mais ne vous mettez pas à souffrir émotionnellement et psychologiquement car les gens vous détestent. Ne vous sentez pas inférieur parce que ce "lion" a envie de vous dévorer. Ce lion a un rôle familial à accomplir et s'il ne vous mange pas, il ne pourra pas l'accomplir. Le lion fait ce qu'il a à faire !



La première chose à faire quand quelqu'un se sent bouc-émissaire, il doit absolument remettre en question cette image qu'il a de lui-même.

Il n'est pas un bouc-émissaire, il est ce qu'il EST.

Et l'environnement a le droit de le voir de telle ou telle manière. Tenter de s'expliquer ou de se justifier n'aura aucune prise sur cette réalité. Dans ces cas, si vous devez maintenir le lien pour des raisons professionnelles, familiales ou personnelles avec cette personne, vous devrez parler, agir et penser de manière organique et uniquement fonctionnelle.



Aimez votre environnement. Celui qui vous en veut, il faut l'aimer un peu plus que celui qui vous aime. Observez : "Celui qui m'aime est déjà heureux, celui qui me déteste est malheureux." Quand quelqu'un est malheureux, il faut l'aimer un peu plus. Non?

Exemple :

Si vous avez 2 enfants - un heureux, l'autre malheureux -, vous passerez peut-être plus de temps avec celui qui est malheureux, car il faut l'aider.

L'aimer veut dire l'écouter, le comprendre. Et lorsque vous commencez à aimer les personnes qui nous détestent, psychologiquement, quelque chose se défait "magiquement" et spontanément. Mais quand vous détestez les gens qui vous détestent, vous stimulez le mécanisme. Et la violence augmente. C'est donc bien une question de maturité et d'intelligence.


Et si vous devez couper avec cette personne, faites ce que vous avez à faire mais sans lui en vouloir. C'est déjà un énorme pas de ne pas détester les gens qui vous détestent et de respecter les gens qui ne vous respectent pas.



Si vous appliquez ces principes de loi fondamentale :

- aimer ceux qui ne vous aiment pas,

- respecter ceux qui ne vous respectent pas,

- tenter de comprendre ceux qui ne vous comprennent pas,

alors, spontanément, vous allez voir ce que vous allez vivre en vous c'est le respect, c'est la compréhension, c'est l'amour.

Ne demandez pas à être aimé, respecté, à être compris. Car demander équivaut à augmenter le sentiment d'injustice et de fossé relationnel. C'est à vous de respecter les autres, c'est à vous d'aimer, à vous de comprendre. Que l'autre ne soit pas à ce niveau, c'est son problème, cela lui appartient. Vous n'êtes pas son thérapeute ! Vous, votre problème s'arrête là.

En conscience.

Satya.

62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout